restauration-montre-neuve-de-stock-metho

Originaire de Solenzara en Corse du Sud, je suis parti étudier en Suisse après un Baccalauréat STI Electronique obtenu au Lycée Paul Vincensini de Bastia. D’abord pour un Bachelor en ingénierie micromécanique horlogère pour finalement m’orienter vers la Conservation-Restauration des biens du patrimoine scientifique, technique et horloger, le tout à la Haute École Arc de Neuchâtel.

J’ai alors obtenu mon Bachelor, mon Master avec mention Bien, puis suis parti suivre une formation d’horlogerie à Besançon au centre P2R Formation que j’ai validée avec succès.

En passe de m’insérer sur le marché du travail grâce à l’élaboration d’une formation permettant d’utiliser une méthodologie développée lors de mon travail de diplôme et ayant fait le sujet de diverses publications[1], la pandémie de COVID19 repousse alors mes projets à une date indéterminée.

C’est alors que je me mis à imaginer, designer et dessiner ma montre idéale. Enthousiaste à la vue de mes dessins, le défi de réellement créer la montre et d’en faire une petite production s’est alors présenté naturellement : le projet de chronographes de régates était né.

La recherche des différents éléments qui composent la montre s’est alors lancée ; carrure, bracelet, aiguilles, mouvement, écrin, etc.  

Mais tout cela ne servirait que de présentoir pour l’élément principal : le cadran.

L’ambition d’une montre entièrement imaginée, pensée et assemblée en Corse, le tout doté d’un cadran exclusif et cela à un tarif relativement abordable sous la barre des 800€, a été pour moi l'occasion de montrer mon savoir faire, mais également de me prouver que le domaine de l’horlogerie a toute sa place sur le territoire insulaire.

Ce tarif attractif de 795€ ne m'a pas permis de me rémunérer mais cela a été pour moi une façon de remercier les personnes pour leur confiance, et également d'acheter du matériel pour lancer une prochaine collection et faire ainsi perdurer cette activité de création horlogère insulaire.

Suite au succès de cette première collection des chronographes de régates, j'ai donc pu commencer à travailler sur mon prochain projet : déposer ma propre marque et proposer des gardes-temps originaux, avec également la possibilité de personnaliser les cadrans ainsi que le dos des montres afin d'en faire un objet unique et porteur de sens.

Je suis actuellement en Master Management à l’IAE de Corse, afin de renforcer mes compétences et d'ainsi faire de ma passion ma raison d'être professionnelle. J'ai également été approché par le Pôle Pépite et l'ai intégré dans le cadre d'un cursus D2E, me permettant d'affûter mes connaissances tout en travaillant sur mes projets de création horlogère.

[1] « Détecter la présence de restaurations par microsoudures laser, aussi appelée « recharge laser » »
par J-D. Le Meur dans la revue Chronométrophilia N°85 Eté/Sommer 2020, Décembre 2019.          
« Comment repérer une « fausse » montre Neuve de Stock ? Présentation d'une nouvelle méthode radicale »
par N. Amsellem dans Les Rhabilleurs, le 16 octobre 2019.

LA PRESSE EN PARLE :

Corse Matin, Settimana, Via Stella, RCFM, Aurlom, Fundazione...
Pneumag
Nautic 2021, Fanale Marine
Corse matin du 19.09.2021
Le Petit Corse - Prix Pépite 2021
Academie de Corse - Prix Pépite 2021
Corse Matin - Prix Pépite 2021
rcfm eco
PAROLE DE CORSE
start in corsica
France 3 Corse Via Stella
Corse Matin - Settimana
Corse Matin
Fundazione - U Premiu
RCFM - E Campa Qui
Corse Matin - U Premiu
Aurlom - Première collection
Sari-Solenzara
1/1
20210308_172031_edited.jpg

NEWSLETTER

Merci pour votre envoi !